Outils pour utilisateurs

Outils du site


accueil
MAINTENANT

« À chaque révolution industrielle nos manières d’échanger, de produire, de consommer, de nous déplacer, de créer de la valeur changent. Nous voulons transformer l’économie de notre territoire pour tirer parti de ces bouleversements et inscrire pleinement notre économie dans le monde de demain. »

Cette magnifique profession de foi se trouve sur le site de Rev3, nouveau nom supposé plus vendeur de la TRI , la troisième révolution industrielle vendue cher à la région par Jeremy Rifkin.

Or que révèle le master plan du gourou du capitalisme vert, qui soit dit en passant prédisait l’énergie quasi gratuite pour tous… à court terme : une volonté de maintenir coûte que coûte la croissance économique, même repeinte en vert, et de réhabiliter le capitalisme.

La recherche effrénée de la croissance économique, avec son extractivisme destructeur, sa prédation des ressources naturelles et du vivant, nous a conduit là où nous sommes avec toutes les conséquences que nous connaissons.

Ce projet de serre tropicale qui nous rassemble aujourd’hui, soutenu par le conseil régional et l’ADEME est emblématique de la logique croissanciste qui anime élus régionaux, élus locaux et entrepreneurs. Le site serait chauffé en géothermie, l’ADEME soutient au nom de la décarbonisation et des économies d’énergie, sans s’interroger plus avant sur l’intérêt du projet. Le site créerait des emplois, les élus locaux soutiennent au nom de l’emploi. Le site peut permettre de faire bouger encore un peu le cadavre du rêve Ryfkinnien, d’agiter le spectre de Rev3, le conseil régional soutient au nom de l’intérêt public.

Tant que les responsables politiques ou économiques n’auront comme grille de lecture que celle de la croissance économique, des projets inutiles comme celui-ci continueront de fleurir avec leurs cortèges de destructions, d’artificialisations et de gaspillage d’un argent public qu’on nous disait rare depuis longtemps. Il est urgent, pour le vivant dans toutes ses composantes, de sortir de la religion de la croissance. La croissance verte n’existe pas, toute croissance économique, surtout dans son modèle actuel est forcément destructrice et prédatrice. A chaque soubresaut les tenants de la croissance nous proposent une solution miracle : de la robotisation aux biotechnologies, des réseaux intelligents à l’hydrogène.

De solution miracle en solution miracle, la recherche de la croissance nous a conduits là où nous somme, à un moment de l’histoire ou la survie de l’humanité est mise en danger. Il nous faudra agir vite si l’on veut éviter d’avoir la barbarie pour ne pas avoir choisi la décroissance. Objecteurs de croissance 62

Dans l'agenda

Prochains rendez-vous

Calendrier des réunions du collectif :

à lire / à écouter

* écouter “Ivan Illich, prophète de la décélération” : ICI

  • à découvrir en page Télécharger notre journal, le dernier sur la thématique de l'habitat
  • L'intervention de Nicolas Bérard sur la 5G à Leforest enregistrée par Micro Rebelles : ICI
  • Viennent de paraître :

et d'autres références à voir à la page Actualités (Revue de presse et Publications récentes février 2021).

La citation du moment
Elisée Reclus : Là où le sol s'est enlaidi, là où tout poésie a disparu du langage, les imaginations s'éteignent, les esprits s'appauvrissent, la routine et la servilité s'emparent des âmes et les disposent à la torpeur et à la mort“.

Objectons la croissance !

accueil.txt · Dernière modification: 2021/02/26 20:44 par Olivier